local commercial investissement

Tout sut l’investissement dans l’immobilier commercial

La plupart des individus qui cherchent un placement sûr se tourne vers l’investissement immobilier. En général, leur choix s’oriente vers la revente ou la location de logement. Pourtant, si on veut profiter d’une bonne rentabilité, il vaut mieux investir dans des murs de commerce. L’opération se présente particulièrement intéressante garantissant un rendement de 5 à 10 %. Découvrez en détail les avantages de l’immobilier commercial !

Une source de revenus stables sur le long terme

L’objectif lorsqu’on investit dans le domaine de l’immobilier, c’est de se constituer un patrimoine durable ou bien un complément de revenu stable.  Raison pour laquelle, on pense tout de suite à la location d’habitations. Pourtant, l’immobilier offre d’autres moyens de placement plus intéressants et qui conviennent bien à tout type d’investisseur incluant les néophytes. C’est justement le cas de l’investissement dans l’immobilier commercial ou d’entreprise.

Par ignorance, les particuliers hésitent à tenter l’aventure. Pourtant, ce placement offre de multiples avantages comme l’accès  à un revenu stable et une protection contre les risques d’impayés. La raison est simple. Un local commercial ou un bureau constitue une source de revenus pour son locataire. En revanche, un logement est une charge. Ainsi, tant que l’activité du locataire est rentable, le propriétaire a l’assurance de recevoir son loyer.

Investir dans un local commercial ou un bureau est également un moyen de profiter d’un rendement optimal sur le long terme. Notons que la durée du bail est suffisamment longue. Elle peut s’étendre jusqu’à 9 ans. En ajout à tout cela, c’est un investissement simple qui n’exige pas une compétence spécifique. En d’autres mots, il n’est pas uniquement destiné aux investisseurs expérimentés. Tout le monde peut s’y lancer à condition d’avoir les moyens financiers requis. Pour en savoir plus sur l’investissement dans l’immobilier commercial, cliquez ici.

Une opération hautement rentable

Comme il a été mentionné depuis le début, la rentabilité de l’investissement commercial est plus importante que celle de l’immobilier locatif. A titre d’exemple, un investisseur fait acquisition d’un local commercial et de trois appartements situés dans un même immeuble. Notons qu’ils sont vendus séparément. La rentabilité se situe entre 6 à 8 % pour l’appartement. En revanche, elle peut aller jusqu’à 10% pour le local commercial. Évidemment, le résultat dépend de l’emplacement du bien.

Un placement stable et sécurisé

Comme on vient de le mentionner précédemment, le risque d’impayés est relativement faible lors de la location d’un immobilier commercial. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le bail fait partie du fonds de commerce. Autrement dit, il constitue une part du capital. En cas de défaut de paiement, le fonds de commerce diminue en valeur. Face à une telle défaillance, la société pourra envisager un redressement ou une liquidation judiciaire. Or, le loyer constitue une créance qu’il faut régler en priorité. C’est un gage de sécurité pour l’investisseur.

Notons aussi que la durée du bail commercial est fixée à 9 ans en général. Le locataire ne peut demander une rupture de contrat dans un délai de 3 ans. Durant cette période donc, le propriétaire peut tirer profit du rendement optimal garanti par son placement. En outre, le risque que le bien immobilier reste inoccupé longtemps est faible. Il faut cependant mentionner qu’il existe un plafond de loyer à respecter. Il évolue régulièrement selon l’indice Insee. Dans certaines situations, on peut échapper à cette condition, ce qui rend l’opération encore plus avantageuse.

investissement local commercial

Un bail commercial bien flexible

La location d’habitations est encadrée par des règles strictes. Ce n’est pas le cas du bail commercial. Il reste particulièrement souple. Selon l’article 606 du Code civil par exemple, on peut confier le paiement des taxes et des impôts au locataire. En revanche, les dépenses générées par les gros chantiers, notamment les travaux de mise en conformité, sont à la charge du bailleur.

Les taxes qui incombent au propriétaire comme la taxe foncière peuvent également être supportées en partie par le locataire. Il faut aussi mentionner que le bailleur est en mesure de demander un droit d’entrée si l’emplacement du bien le lui permet. Or, le pas-de-porte peut valoir des dizaines ou des milliers d’euros. Pour couronner le tout, le bail commercial autorise le propriétaire de mettre le locataire à la porte, et ce, d’une manière simple et facile.

Une liberté dans la détermination du prix de vente

Lors de la vente d’un local commercial ou un bureau, le propriétaire peut fixer librement le prix de vente. En effet, il n’y a pas de coût moyen au m² à respecter comme dans d’autres secteurs. Ainsi, l’investisseur doit seulement tenir compte de la loi de l’offre et de la demande. Si le bien se situe dans  un emplacement commercial très convoité, il peut imposer un tarif élevé.

Un investissement accessible à tout

Pour investir dans des murs commerciaux, il faut disposer d’un budget oscillant entre 40.000 € et plusieurs millions d’euros. A en tenir compte, le tarif minimal reste faible. Voilà pourquoi, le placement est à la portée de tous les investisseurs, y compris ceux qui ont un revenu modeste.

Des avantages fiscaux intéressants

En général, les investisseurs s’associent avec des membres de la famille ou à d’autres tiers en vue de créer une société civile immobilière (SCI) afin d’amoindrir la charge fiscale. Au moment de l’achat du local, les droits de mutation à payer par la SCI équivalent à 5,80 % du prix de vente. Quand on opte pour l’investissement commercial, on peut accéder à plusieurs méthodes d’optimisation fiscale efficaces et avantageuses.

Tout d’abord, sachez que les loyers sont considérés comme de simples revenus fonciers. Ainsi, au moment de la déclaration d’impôt, on peut déduire les charges des loyers. Il est aussi en mesure de recourir à la technique de déficit foncier afin de réduire le revenu imposable. Durant 10 ans donc, on peut bénéficier d’une baisse d’impôt ce qui contribue à la hausse du rendement.

Une facilité dans la recherche des financements

Beaucoup d’investisseurs n’ont pas les moyens financiers suffisants pour démarrer l’activité. Ils ont besoin de demander un crédit immobilier. La chance d’obtenir un prêt est élevée, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on prévoit d’acquérir un local d’habitation. Les banques peuvent en effet s’assurer quant au paiement des dettes en calculant la rentabilité du commerce s’il a déjà été loué. Du coup, elles sont plus disposées à valider la demande de l’emprunteur. Dans le cas d’un local neuf, les banques n’ont qu’à tenir compte de son emplacement pour vérifier s’il est adapté à une activité  commerciale.

Source: flagship.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *