Les charges à déduire des revenus fonciers pour l’année 2019

Les charges à déduire des revenus fonciers pour l’année 2019

Vous êtes propriétaires et vous percevez des revenus fonciers chaque année. Sachez qu’ils sont aussi considérés comme des recettes. Ainsi, ils sont imposables et il faut les déclarer au fisc. Comment effectuer la déclaration dans les règles de l’art ? En fait, c’est une tâche assez simple. Vous devez d’abord calculer le total de vos revenus. Ensuite, il faut soustraire du montant trouvé les charges déductibles. Elles sont assez nombreuses pour l’année 2019.

Les frais de travaux

Dans le cas où vous avez réalisé des travaux de maintenance ou de dépannage dans les biens mis en location, vous pouvez les inscrire sur la liste des charges déductibles. Cette règle est applicable, peu importe le type du bien mis en location. Notons toutefois que les travaux ne doivent en aucun cas modifier la forme et l’agencement du bâti. Ainsi, si vous avez réalisé des projets d’extension ou de reconstruction, vous ne pouvez pas déduire vos dépenses de vos revenus fonciers.

Pour l’année 2019, vous pouvez déduire des revenus fonciers les coûts des travaux d’amélioration à condition que les biens mis en location servent d’habitation. Mais une fois de plus, la structure du bâtiment ne doit pas changer à la fin du chantier. Le but des travaux est donc d’optimiser le confort du lieu. Parmi les travaux concernés, il y a l’installation d’un chauffage performant, la pose de fenêtres double vitrage, l’isolation thermique et la pose d’un système de sécurité.

Qu’en est-il pour les autres biens  comme les commerces et  les bureaux ? Seuls les travaux d’amélioration visant à faciliter le déplacement des personnes handicapées et le désamiantage sont considérés comme charges déductibles. Sachez que si vous avez décidé de vous occuper vous-même des travaux, vous pourrez  déduire de vos loyers les dépenses liées à l’achat des matériaux.

Les intérêts et les frais d’emprunt

En général, lorsque les investisseurs réalisent un projet d’achat, de construction, de réparation ou de rénovation de biens immobiliers, ils demandent des prêts. Si c’est votre cas, sachez que vous pouvez déduire des revenus fonciers les intérêts et les frais d’emprunts afin d’alléger vos impôts.

Sont considérés comme frais d’emprunt : les frais bancaires, les commissions de banque et les coûts de garantie. Il faut ajouter à la liste de ces charges déductibles les frais de conservation des biens mis en location. C’est le cas des droits de succession.

Les frais de gestion des biens

Louer un bien immobilier engendre de nombreux frais de gestion. Si le bien se trouve dans un immeuble par exemple, vous devez contribuer au paiement des salaires des concierges et des gardiens. Vous devez également rémunérer le gestionnaire qui se charge des tâches courantes comme la tenue de la comptabilité, de la déclaration fiscale et des travaux administratifs. Tout cela fait partie des charges déductibles aux revenus fonciers. Il en est de même en ce qui concerne les dépenses générées par les litiges avec un locataire ou un voisin. Par exemple, lors d’une éviction d’un locataire, vous devez lui attribuer une indemnité. Vous pouvez déduire les dépenses de vos revenus.

Quelques impôts et des primes d’assurances

Pour compléter la liste des charges déductibles aux revenus fonciers pour l’année 2019, il faut ajouter les taxes d’ordures ménagères et la taxe spéciale d’équipement. Il ne faut pas oublier les primes d’assurance comme l’assurance habitation, l’assurance loyer impayé et l’assurance de prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *