vacance locative

Les mesures à prendre contre la carence et la vacance locative

En matière d’investissement locatif, l’absence de locataire est synonyme de baisse de rentabilité. Pourtant, nombreux sont les investisseurs qui font face à ce genre de problème. Que ce soit lors d’une carence ou d’une vacance locative, ils sont toujours obligés de s’acquitter des charges courantes sans percevoir de loyer. Voici quelques conseils qui pourraient les aider à gérer la situation.

Faire la différence entre carence et vacance locative

En effet, il est avant tout nécessaire de faire la différence entre les termes carence locative et vacance locative. Même s’ils se traduisent par l’absence de locataire, ce sont deux choses bien distinctes. En fait, la carence locative indique la période d’inoccupation du logement entre la date d’acquisition et l’arrivée du premier locataire. Parfois, elle est longue. En ce qui concerne la vacance locative, c’est la période durant laquelle, le bien immobilier reste inoccupé entre deux contrats de bail.

Les causes de la carence et de la vacance locative

Les investisseurs qui font face à une carence ou une vacance locative doivent se poser les bonnes questions. En effet, ils doivent à tout prix évaluer la situation afin de connaître la cause du problème. Dans la plupart des cas, la carence et la vacance locative résultent d’une mauvaise décision dans le choix du bien immobilier et du montant de loyer. Certains investisseurs ont tendance à négliger la qualité du logement et de son emplacement. D’autres imposent un loyer trop cher. Or, il est à déterminer en fonction du prix du marché actuel.

Une erreur dans la publication des offres peut aussi retarder la recherche. Il est primordial de multiplier les annonces et de mettre en avant les atouts du logement. Enfin, un mauvais entretien du bien à louer peut également favoriser la vacance locative. A la sortie du dernier occupant du lieu, il est toujours recommandé d’entreprendre des travaux de réparation ou nettoyage. Le but est d’offrir un logement décent et attrayant aux futurs locataires.

Une assurance pour couvrir l’absence de locataire

La meilleure façon d’éviter la carence locative ou bien la vacance locative, c’est de veiller en toutes circonstances à la qualité et au confort du bien à loyer. Mais souscrire à une assurance est aussi un bon moyen de couvrir les risques. De nombreux assureurs proposent actuellement des contrats séduisants. Le montant de la couverture n’est pas le même. Certaines compagnies incluent dans le contrat une assurance loyers impayés, ce qui est très intéressant surtout pour les investisseurs débutants qui souhaitent sécuriser leurs revenus.

A en tenir compte, il faut faire le bon choix vu que les avantages diffèrent. En outre, avant de signer le contrat d’assurance, il faut bien lire son contenu notamment la clause concernant la franchise. Il s’agit de la période durant laquelle, l’assuré ne pourra pas toucher à une indemnité. Elle oscille entre 2 et 4 mois. Le paiement a lieu à la fin de la franchise. En général, la carence locative est couverte à 100%. En revanche, la vacance locative n’est couverte qu’à 80 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *